L’île

Musée National des Beaux-Arts du Québec, Québec, 2011

Cette installation, in situ, a été construite pour une cellule de prison du Musée National des Beaux-Arts du Québec. Un homme et une femme sont projetés à l’échelle humaine sur un écran. Ils arrivent et repartent presque instantanément, ils numérotent leurs passages. Ils instaurent un rythme, dans leur absence leur trajet se poursuit dans notre imaginaire, ils proposent une circularité. Le bassin d’eau placé au sol de la cellule contribue également à l’ouverture de l’espace en proposant une autre surface de projection. « Une île minimale où l’on compte les jours, le passage des personnages, et où l’image se fusionne aux noeuds de la surface de projection en bois et se mire dans les cases de bois remplies d’eau installée sur le plancher.